31/10/2017

Salade automnale : potimarron rôti, haricots rouges, chou vert...(automnal, vegan, glutenfree)

Une petite compo du midi, toute simple, dans un joli plat offert par ma Maman...
Quelques haricots rouges, un peu de potimarron rôti bien épicé, des petits morceaux de betterave jaune et de carotte, quelques tomates séchées émincées, un peu de chou kale émincé finement, quelques graines de chanvre, un peu de gomasio, du vinaigre de cidre, de l'huile de colza, de l'huile d'olive et un peu de gomasio...







30/10/2017

Le petit billet boulangé #4: le kjempe-pain

"kjempe" (à prononcer chemmpé) pourrait se traduire par "super" et s'utilise un peu à toutes les sauces ici... moi-même, ne parlant pas norvégien pour un sous, je sur-utilise ce mot. Si bien que j'ai découvert une farine qui m'a attirée rien que par son petit nom: la kjempedurum. Je l'ai vue dans mon bouquin "Surdeig" et l'ai trouvée dans une boutique bio du coin.


Après investigation, j'espère ne pas trop me planter, il semblerait que "durum" c'est le blé dur et "kjempedurum" une variété ancienne de blé dur qui doit se rapprocher du kamut; bref, panifiable évidemment, pleine de minéraux et de protéines, nutritivement de qualité pour le diabétique que je suis.

Toutes ces élucubrations ne m'ont pas empêché d'en faire du pain et je dois avouer que j'ai pris un réel plaisir à réaliser le pain suivant, travailler et sentir sa pâte, le voir se développer pendant les phases de pousse successives pour finalement exhulter au moment de la cuisson... j'ai adoré le préparer, on a adoré le déguster.


La procedure est exactement la même que pour le 50% grand épeautre présenté dans mon premier billet à l'exception de la kjempedurum elle-même qui remplace le grand épeautre.

Re-voici la recette et la mise en œuvre petit pas par petit pas…

Ingrédients pour une tourte de 1kg:
  • 300g de kjempedurum (kamut) – intégrale (50%)
  • 300g blé – T65 (50%)
  • 480g eau (80%)
  • 12g sel (2%)
  • 120 levain de seigle (20%)

Mise en œuvre :
  1. Mélanger tout sauf le sel pendant 5min – repos 1h – phase d’autolyse
  2. Ajouter le sel et « pincer » la pâte – repos 0h30
  3. Etirer et replier la pâte 3x avec 0h30 d’intervalle – phase de pointage
  4. A ce niveau, la pâte doit avoir sensiblement grossi
  5. Bouler une première fois – repos 0h20 – phase de détente
  6. Façonner en boule avec utilisation de blé dur pour fleurer
  7. Mettre en banneton – repos 1h – phase d’apprêt court
  8. Mettre au froid tel que – repos 12h (à 24h) – phase de retard
  9. Préchauffer le four à 240° avec pierre à pain
  10. Sortir la pâte du frigo, grigner et enfourner la pâte froide (20min 240°, 15min 220°, 15min 180°)
Que dire... ce pain était simplement kjempe - elle était facile celle-ci! Autant de plaisir à le manger qu'à le préparer.

Là, on se rend pas bien compte, mais je me crame littéralement les mains... 
Et là, on aurait pu ajouter le son à l'image...

C'est la 2nde fois que je réalise un pain suivant cette méthode et force est de constater que la phase de retard au frigo, au-delà de son intérêt gustatif, est vraiment très pratique et nous a permis d'avoir un pain encore légèrement tiède et merveilleusement croustillant pour déguster notre plateau de fromage du samedi soir.

With sourdough and kjempedurum
Matthieu

29/10/2017

Gâteau potimarron-noisettes et son petit glaçage à la crème norvégienne

Un gâteau automnal pour un dessert du soir sympathique!
J'ai eu ma petite mannequin fleurie pour dynamiser un peu les photos!

Pour un moule d'une quinzaine de cm de diamètre
* 200 gr de purée de potimarron
* 2 œufs
* 80 ml d'huile d'olive plutôt neutre en goût
* 100 gr de noisettes réduites en poudre assez grossière
* 2 cuillères à café de cannelle en poudre
* un peu de gingembre frais râpé
* 1 pincée de sel
* 60 gr de sucre de canne roux
* 175 gr de farine d'épeautre complète
* 2 cuillères à café de poudre à lever
* pour le glaçage : environ 200 gr de crème norvégienne un peu dense et aigre (ou à défaut un fromage frais), un peu de jus de citron et 2 à 3 cuillères à soupe de sucre glace.


Préchauffer le four à 150°.
Dans un saladier, mettre les différents ingrédients, en fouettant bien en chaque ajout.
Verser dans un moule rond chemisé de papier sulfurisé.
Enfourner pour 1 heure environ.
Laisser refroidir, démouler puis couper.
Préparer le glaçage.
Etaler sur la première couche de gâteau. Recouvrir avec la seconde puis ajouter encore un peu de glaçage.
Décorer avec des zestes de citron et de potimarron.
Mettre en frais jusqu'au moment de servir.





28/10/2017

Le petit billet boulangé #3: un flan pâtissier

Fini les chocs culturels sur base de comparatifs France-Norvège, voici un essai d'une envie que j'avais; une envie bien traditionnelle d'une pâtisserie boulangère: le flan pâtissier! 
Pour cette recette, "no funny stuff" comme dirait l'autre... mais du beurre, du lait, des oeufs, du sucre... Sarah a accepté... un dessert pour 8 dévoré à 4 en 1 fois. On était bien!

Alors voilà, je vous propose une recette tiré du Grand Manuel Du Boulanger; ouvrage que Sarah m'avait offert Noël dernier. Le bouquin en question, très sympa et joliment illustré:


Ce flan pâtissier est fait d'une pâte feuilletée inversée et le flan est une crème pât' nature de chez nature... j'ai hésité... mais nature elle resta!

En ce qui concerne la pâte feuilletée inversée - "inversée" parce que le beurre se retrouve autour et la farine à l'intérieur:

Ingrédients pour 300g de pâte - ce que j'ai utilisé:

  • Pour le beurre manié - ça c'est l'autour:
    • 100g de beurre tout mou
    • 40g de farine T65
  • Pour la détrempe - ça c'est l'intérieur:
    • 90g de T65
    • 30g de beurre mou toujours
    • 4g de sel
    • 40g d'eau froide
    • 1g de vinaigre blanc
Mise en oeuvre:
  • Le beurre manié - ça c'est l'autour donc:
    1. on mélange tout au robot à la feuille pendant 5min
    2. on façonne en un petit rectangle de 10x16cm 
    3. on filme et met au frais - 1 à 2h
  • La détrempe - ça c'est l'intérieur donc:
    1. on mélange tout au robot à la feuille pendant 7min
    2. on façonne en un encore plus petit rectangle de 8x10cm - moitié de précédent parce qu'il doit tenir à l'intérieur; ai-je besoin de le rappeler
    3. on filme et met au frais - 1 à 2h
  • Quand l'autour vient entourer l'intérieur:
    1. on pose la détrempe au milieu du beurre manié; le coté court du beurre manié étant le coté long de la détrempe
    2. on replie le beurre manié au dessus de la détrempe - les 2 bords du beurre se rejoignent au milieu de la détrempe
    3. on étale la pâte; genre 3x plus longue
    4. on donne un tour simple; c'est à dire qu'on replie le tiers gauche sur la partie centrale et le tiers droit ensuite au-dessus - résultat: 3 épaisseurs
    5. impatient, on rétale et on réalise un tour double avant la mise au frais; c'est à dire qu'on replie d'un quart les 2 cotés pour qu'ils soient jointifs au milieu (pas de superposition comme pour le tour simple) et ensuite on plie en 2 - résultat: 4 épaisseurs (x les 3 précédentes...)
    6. on met au frais 1 à 2h
    7. on redonne un tour double et un tour simple; résultat: 3x4x4x3 épaisseurs = un joli feuilletage :)
    8. on remet au frais... là j'suis allé me coucher


Et la crème pâtissière / l'appareil à flan (pour les pros)  - quand j'me suis réveillé:

Ingrédients:

  • 1L de lait
  • 3 oeufs
  • 200g de sucre (j'ai mis 180g de sucre roux)
  • 80g de Maïzena
Mise en oeuvre:
  1. on blanchit sucre et oeufs
  2. on ajoute la Maïzena et on mélange
  3. on porte le lait à ébullition
  4. on en verse le tiers sur le mélange sucre-oeufs-Maïzéna, qu'on rebascule dans le reste du lait
  5. on fait chauffer 1-2min en mélangeant
Le final:
  1. on préchauffe le four à 170°C
  2. on abaisse la pâte sur 2mm
  3. on fonce un cercle d'environ 26cm de diamètre - moi j'ai utilisé un plat... moins pratique pour démouler par la suite...
  4. on y verse l'appareil qu'on laisse un peu refroidir à température ambiante
  5. on enfourne 40-45min
  6. on laisse refroidir une bonne grosse heure
  7. on dévore


Le résultat était vraiment très satisfaisant et gourmand - sans parler de la beauté de cette photo de ma douce et tendre... je précise car les autres, c'est les miennes!


Au niveau des points à améliorer, du fait de l'utilisation d'un plat à tarte et d'une pâte feuilletée, je n'ai pas osé le démoulage et j'ai tout laissé dans le plat jusqu'à la dégus... euh... le dévorement! L'utilisation d'un cercle plutôt que du plat aurait aidé à démouler et ainsi garder le croustillant de la pâte, qui par ailleurs était très très bonne - du fait des multiples épaisseurs - 144 d'après mon calcul! Et puis le flan aurait pu être un peu parfumé bien qu'également très bon au naturel.

With cream and butter
Matthieu

27/10/2017

Notre vie en Norvège...

Il m'a été demandé, dans un récent et gentil commentaire, de parler un peu de notre vie ici, à Oslo, en Norvège...
Je vais donc essayer de répondre aux questions de mon intéressée, comme une sorte de bilan finalement, notre départ de ces belles terres du Nord risquant fort d'arriver dans les mois à venir, sans que l'on sache pour le moment, où nos valises vont se poser ensuite...


L'arrivée en Norvège : la ville d'Oslo
Nous vivons à Oslo depuis maintenant presque 4 ans! Que le temps passe...(mon Augustin a tellement grandi quand je revois cette photo de lui près des sculptures de Vigeland...)
Nous nous sommes tout de suite sentis bien dans cette ville, une capitale à taille humaine, une ambiance calme et un air très respirable (comparé à la région parisienne...).
Au niveau architectural, ce n'est pas Rome, mais il y a tout de même de jolis bâtiments, quelques musées, et plein de belles sculptures un peu partout dans la ville (celles de Frogner Parken sont vraiment magnifiques!)...
Mais c'est surtout une ville agréable à vivre, au quotidien, avec une petite (ou une grande!) famille.
Les Norvégiens sont très gentils, ils aiment beaucoup les enfants et j'ai eu vraiment cette sensation de me sentir bien ici, très vite...




Les hivers à Oslo :
Vaste question! Cela a été variable, je dirais!
On a eu du très froid, on a eu de la neige, du soleil, de la pluie...
Surtout, les hivers peuvent sembler longs (de octobre à mai avec doudounes et bonnets -il n'y a soi-disant pas de mauvais temps, mais seulement de mauvais vêtements-, cela peut paraître un peu long!)...
Mais globalement, comme on est en ville et que les Norvégiens sont bien organisés à ce niveau-là, la neige n'est jamais une contrainte, c'est même plutôt rigolo d'aller faire de la luge dans les parcs avec les enfants à la sortie de l'école (15h! l'école finit tôt ici)...
La lumière ne disparaît jamais totalement à Oslo, elle est juste peu présente entre 10h et 15h aux mois de novembre et décembre...
Mais ce sont les fameux moments "hyggelig", cosy qu'on apprécie de passer au chaud, avec une bonne tisane et des livres à bouquiner!
Les Norvégiens investissent pas mal leur intérieur à cette période là (sinon, ils sont plus ou moins tout le temps dehors!) et la préparation de Noël est importante, il y a plein de jolies décos dans les magasins et les rues sont illuminées (pas toutes, les principales! sinon, c'est vraiment sombre!)...
Je n'ai, pour ma part, pas du tout souffert de ces hivers...







Le retour du printemps et l'importance de la nature :
Néanmoins, on est super contents quand le printemps pointe le bout de son nez et que la lumière revient!
On passe beaucoup de temps dehors globalement, mais d'autant plus lorsque le temps redevient plus clément!
En général, à nos retours au pays du camembert, on nous a trouvé avec une très bonne mine (à se demander parfois si on était pas en expat dans le sud du Portugal!)...
La nature, c'est très important pour les Norvégiens et ils ont bien raison! Ils se promènent, courent, pique-niquent (des saucisses dans un thermos, ça, ça claque!) et passent des week-ends dans de petites cabanes dans les bois au confort plus ou moins rustique...
C'est un aspect très chouette à Oslo aussi, on peut très facilement quitter la ville et en même pas un quart d'heure se retrouver dans une jolie forêt ou sur une plage.






La nourriture :
On l'aura compris à la lecture de ce blog, le bien-manger, pour nous, c'est très très très important (presque sacré je dirais!)...
Les choses ont pas mal évolué à Oslo en quelques années et c'est tant mieux pour nous!
On trouve de plus en plus de produits bio dans les supermarchés et surtout on a enfin pu avoir accès à des circuits de producteurs locaux qui nous assurent des légumes de saison, pas emballés dans des kilomètres de film plastique et surtout délicieux!
Il faut bien entendu jouer le jeu de la saisonnalité et là, l'hiver peut sembler un peu long!
Mais cela aussi très créatif pour transcender les choux et autres raves locales!
Notre alimentation est très végétale et j'étais donc super contente de trouver un peu plus de beaux fruits et légumes au fil du temps!
Le fait de ne pas trouver certains produits français (ou pas vraiment à notre goût) a aussi certainement renforcé notre côté "on fait tout nous-mêmes"...
Surtout, mon amoureux s'est mis à faire du pain ici et ça, c'est vraiment trop bien!
Le pain local est vraiment bon, il y a une vraie tradition du pain en Norvège, les gens en mangent beaucoup sous forme de petits sandwichs le matin, le midi, en fin d'aprem...
Les pains sont différents du pain qu'on trouve en France, plus denses, plus complets et il y aussi de délicieuses viennoiseries à base de cannelle et de cardamome notamment.
Matthieu effectue une jolie fusion des deux cultures, je trouve, pour créer un pain très personnel...
On trouve bien sûr du bon poisson, de la viande (mais peu de boucheries au sens français du terme à Oslo), des saucisses (le plat national, j'exagère à peine!) qui peuvent être bonnes quand elles sont de qualité...
On a aussi découvert quelques très bons fromages locaux, chez de petits producteurs et on a été conquis!
Il y a quelques magasins bio plutôt bien achalandés aussi.
Bien manger coûte cher en Norvège, il faut en être conscient et c'est vraiment un gros budget pour nous, mais c'est vraiment le dernier poste où on aurait envie de faire des économies ici...








Est-ce que nous avons trouvé notre place ici ? Grande question!
Nous nous y sommes sentis bien, c'est une certitude.
C'était le moment idéal dans notre vie, pour partir à l'étranger, avec deux jeunes enfants, dans un pays très "family friendly".
Cela nous a ouvert à une culture différente, à une langue différente (même si nous la parlons tous les quatre plutôt mal! pas assez d'immersion, les enfants vont à l'école français, je travaille dans un univers francophone et Matthieu anglophone), à une vie différente où nous avons vraiment pu profiter à fond du fait d'être une famille, tout simplement!
Nous avons et nous continuons de passer beaucoup de temps ensemble et je trouve ça vraiment chouette pour établir un lien fort entre nous.
J'espère de tout cœur pouvoir continuer à assurer cet aspect fondamental à notre retour en France, ou ailleurs...
Par contre, on ne peut pas dire qu'on s'est "intégrés" au sens propre du terme, la Norvège reste un pays différent qui n'est tout simplement pas le nôtre...
Cela ne nous a pas pesé, on a rencontré des gens sympathiques, pas mal de Français d'horizons variés, quelques Norvégiens quand même...
Après, notre famille reste notre petite bulle de base et ça a donc été pour nous, ainsi...
Il y aurait sans doute beaucoup à dire, mais je vais arrêter là cette logorrhée un peu plus personnelle pour retourner à mes recettes de cuisine!!

26/10/2017

Un joli déjeuner coloré : tartelettes polenta, "fromage" d'amande à l'ail, petits légumes...(vegan, glutenfree, lactosefree)

Par ici, on aime la couleur, on aura pu le remarquer!!
Dans les assiettes, elle est garante -bien sûr quand elle est d'origine naturelle!- de plein de bonnes choses en plus d'être très agréable à l'œil!
Ces tartelettes à base de polenta (inspiration Marie Laforêt), d'une première tentative de "fromage" végétal (vraiment chouette, j'ai trouvé!) et de petits dés de légumes ont beaucoup plu à mes petits gourmands (et à moi aussi!)...

Pour 3 tartelettes
Pour la polenta
* 75 gr de polenta fine
* 350 ml d'eau
* sel, poivre, curcuma, thym séché, un peu d'ail en poudre
Pour le fromage d'amande
* 100 gr d'amandes trempées environ 12h, rincées et épluchées
* 3 cuillères à soupe d'eau
* 1 cuillère à soupe de jus de citron
* sel
* au choix : un peu de levure maltée, un peu d'ail en poudre, quelques herbes séchées ou fraîches
Pour la garniture
* légumes au choix coupés comme on le souhaite : ici, j'ai pris deux carottes, deux petites betteraves jaunes et quelques tomates séchées coupées en petits dés avec un peu de jus de citron et de poivre


Préparer la polenta quelques heures avant.
Faire bouillir l'eau avec le sel, le poivre, les herbes (ou éventuellement une moitié de bouillon cube aux légumes).
Ajouter la polenta en pluie et un peu d'ail en poudre. Bien mélanger jusqu'à épaississement, quelques minutes suffisent en général.
Huiler légèrement les moules à tartelettes.
Répartir la polenta dedans.
Laisser refroidir à température ambiante.
On peut aussi préparer le fromage végétal quelques heures avant pour qu'il s'imprègne bien des goûts choisis.
Mixer les amandes avec l'eau et le jus de citron. Ajouter un peu d'eau et du jus de citron pour faciliter le mixage, si besoin (mon petit mixer est vraiment en fin de course!).
Ajouter un peu de sel, au goût puis les assaisonnements choisis : j'ai mis un peu de levure, un peu d'ail en poudre et un peu de thym séché, c'était vraiment bon!
Réserver au frais.
Juste avant le repas, couper les légumes en petits morceaux, mélanger avec le jus de citron et un peu de poivre.
Dresser le fromage végétal sur la polenta puis les légumes.
Servir avec une bonne salade.



25/10/2017

Pâtes automnales : butternut, champignons, sauge, noisettes (vegan,automnal)

Une assiette de pâtes toute simple pour un dîner automnal savoureux et "réchauffant" : on en a besoin à Oslo en ce moment avec un temps frais et humide...
+ ambiance orange chez nous avec la citrouille d'Halloween des enfants!

Pour 4 personnes
* environ 300 gr de pâtes au choix
* 1 butternut moyen
* 1 oignon
* 250 gr de champignons de Paris
* une quinzaine de feuilles de sauge (+ quelques unes pour la déco)
* une belle poignée de noisettes
* sel, poivre, huile d'olive


Dans une poêle, faire revenir l'oignon émincé dans un peu d'huile d'olive pendant quelques minutes.
Ajouter le butternut pelé et coupé en petits dés. Saler, poivrer. Laisser revenir quelques minutes à feu moyen.
Couvrir et laisser cuire 5 minutes.
Ajouter les champignons émincés (j'ai gardé des morceaux plutôt gourmands) et la sauge ciselée, éventuellement un peu d'huile d'olive.
Laisser cuire encore quelques minutes à feu doux.
Faire cuire les pâtes pendant ce temps.
Faire également torréfier les noisettes, à sec, dans une poêle, pendant quelques minutes.
Egoutter les pâtes, mélanger avec les légumes.
Décorer avec les noisettes et quelques feuilles de sauge.



24/10/2017

Le petit billet boulangé #2: Godt Brød… en norvégien

Bon pain… en français.
Encore un livre ! Mais avant tout une enseigne de boulangerie / pâtisserie à la norvégienne comme il en existe beaucoup (Baker Hansen, Samson, Apent Bakery, …) qui offre en plus un service de sandwicherie sur base de pain bio de « tradition » scandinave (et quelques touches françaises à en croire leurs baguettes)… forcément une source d’inspiration pour moi en quête de « gluto-diversité ».


En guise de spécificité, le recours à de nombreux procédés de fermentation autre que simplement la levure. Le levain en fait évidemment parti, mais il y a aussi la pâte fermentée. Ils utilisent aussi souvent des grains entiers de céréales (seigle, avoine, blé) qu’ils font tremper et ajoutent au reste des ingrédients plus traditionnels pour donner cette spécificité dense, foncée et parfumée au pain.  Très peu de façonnage, beaucoup de pains moulés avec des mies serrées. Ils sont sur ma liste d’essais à venir.

Ce n’est pas une recette de pain que je vais échanger maintenant, mais quelque chose de bien local : les « boller ». Une recette de pâte briochée (mais pas vraiment en fait… on verra par la suite) qu’on agrémente de diverses épices, fruits secs ou crèmes et qu’on façonne de diverses manières – boules (boller), nœuds, escargot…

Ici le Hveteboller, à la cardamome et aux raisins… sur levain (ça c’est ma tambouille)!
Le secret et la surprise résident dans cette pâte à brioche… sans œuf, ni lait, ni beurre… mais avec des flocons d’avoines trempés et de l’huile de colza ! Pour un résultat tendre et parfumé !! Ca a été un franc succès au petit dej’ auprès des petits et des grands.

Hveteboller entourant un pain au petit épeautre et graines de courge-tournesol-lin

Ingrédients pour 10 boller:
  • 10g de flocons d’avoine + 5cl d’eau
  • 400g de farine de blé T65 (Hvete siktet en Norge)
  • 125g d’eau
  • 3g de sel
  • 200g de levain (de blé T65 dans mon cas) actif
  • 100g de sucre (j’ai pris 90g de sucre roux)
  • 5cl d’huile de colza
  • 10g de cardamome
  • 150g de raisins 

Mise en œuvre:
  • Faire tremper les flocons d’avoine dans l’eau chaude et laisser absorber et refroidir
  • Pétrir ensuite tous les ingrédients incl. l’avoine sauf les raisins lentement pendant 10min
  • Ajouter les raisins et pétrir encore 5-10min pour bien développer le réseau de gluten
  • Laisser pointer pendant 2h
  • Portionner la pâte en 10 et bouler les pâtons
  • Laisser encore pousser pendant 2h
  • Préchauffer le four à 230°
  • Badigeonner les boller à l’œuf et enfourner pour 15min max (j’ai utilisé pour une fois la chaleur statique et non tournante) 



Résultat top « malgré » l’utilisation du levain à la place de la levure fraiche dans l’originale. Vraiment bluffé par cette préparation à base de flocon d’avoine… que je m’empresse de décliner dans d’autres recettes.
Seul regret, la cuisson faite le soir et le dévorement au petit dej’. Je vais essayé la 2nde pousse au frigo la prochaine fois pour une cuisson au petit matin… j'vous tiens au jus.

With cardamom, oat and sourdough
Matthieu


23/10/2017

Un chouette repas végétal saisonnier : petit velouté de carotte à l'huile essentielle de kumquat, salade de haricots blancs au brocolis et à la tomate séchée, céleri-pomme râpés (vegan, glutenfree, automnal)

Une petite composition autour des légumes de saison pour un déjeuner à quatre, pendant les vacances scolaires, Matthieu rentre de temps en temps manger avec nous le midi!

Pour le velouté
Pour 4 petits verres
* 350 gr de carottes
* 1 petit oignon
* un peu d'huile d'olive, un petit morceau de gingembre frais râpé, un peu de poivre et de curcuma
* 1 cuillère à café de miso blanc
* 3 gouttes d'huile essentielle de kumquat
* un peu de gomasio en topping


Faire revenir l'oignon émincé dans un peu d'huile d'olive avec les épices, sur feu moyen.
Ajouter les carottes en rondelles et laisser revenir quelques minutes.
Mouiller d'eau puis laisser mijoter à feu moyen pendant 15 minutes environ.
Juste avant de mixer, ajouter le miso et l'huile essentielle.
Passer au blender. Rectifier l'assaisonnement au besoin.
Servir avec un peu de gomasio.

Pour la salade de haricots blancs
* 120 gr de gros haricots blancs trempés une nuit puis cuits environ 1h
* 2 belles têtes de brocolis
* quelques tomates séchées
* 2 cuillères à soupe de vinaigre d'umeboshi, 2 cuillères à soupe d'huile de colza, 1 cuillère à soupe d'huile d'olive, un peu de poivre


Faire cuire les brocolis quelques minutes à l'eau bouillante. Egoutter.
Mélanger les haricots, les brocolis refroidis, les tomates séchées en petits morceaux.
Mélanger les ingrédients de la sauce puis ajouter avant de servir.

Pour la salade de céleri-pomme
* 1 petit céleri
* 1 pomme
* quelques câpres
* 1 cuillère à soupe d'huile de sésame, le jus d'un demi-citron, un peu de poivre


Râper le céleri avec la pomme. Ajouter les câpres, l'huile, le jus de citron et un peu poivre.